WILSON Corinne

Artiste Plasticien

WILSON Corinne

Corinne Wilson n’a cessé de dessiner (crayons et encres) de l’enfant à l’âge adulte. Mais, Peindre, c’est autre chose qui demande une énergie qui vient d’un besoin viscéral, incontrôlable.
On ne peint pas par désir, on peint parce qu’on ne peut pas ne pas peindre. Il faut certes, le sujet, la matière et le matériel ; il faut certes, aussi, le temps et l’énergie.
Corinne Wilson peint que ce qu’elle voit initialement, c'est-à-dire la simple réalisation d’une idée, d’une vision intérieure complètement finie, qui doit trouver sa juste expression.
La peinture de triptyques s’est imposée à elle par sa symbolique évidente : Début, Milieu, Fin/ Avant, Pendant, Après / Hier, Aujourd’hui, Demain.

Chaque triptyque a son histoire distincte ; et quelques toiles – en solitaires- en s’échappent.

Corinne Wilson s’amuse aussi à peindre les photographies de ses autoportraits dans une série de « REASON ». La suprématie «étant de peindre les photographies de son propre regard, où les lumières, des ambiances sont choisies. Au fur et à mesure, la volonté suit un cheminement dans la mise en image de sa propre image articulée en différents moments. Le regard sur soi, le regard se pose sur le cliché, s’arrête et lance des pourquoi, des comment ? De photos en photos, de questions en questions, La Raison s’impose : « C’est moi qui peints cette photographie, en ayant créé mon image et l’expose comme je veux en photo et en peinture, c’est ma propre volonté, ma propre raison» ....

Depuis 2001 : Corinne Wilson n’a pu « digérer » l’horreur des Tours du World Trade Center détruites et, telles des femmes brisées, en colère et dévastées, elles hantent ses toiles dans une série de « FELURES» qui durera de 2001 jusqu’à 2014.

2014/2015 : La série des « Fêlures » se termine. Elle entreprend une          « série de portraits / triptyque » pour rendre hommage à un de ses grands amis, le Président de la maison de couture BALMAIN, Alain HIVELIN décédé en décembre 2014.

2015/2016 : En parallèle, une autre série de peintures voit le jour                 « réceptacle et éclats du monde » pour confirmer que restent encore des couleurs (voire des bonheurs) à peindre.

Retrouvez-moi aussi sur mon site : http://www.corinnewilson.net